Eco.villages 2014 : 3ème congrès aux Diablerets le 28 août 2014

Le thème 2014 du congrès eco.villages, qui se déroulera le 28 août 2014,  sera «Architecture & planification pour la prospérité des villages et petites villes».

Téléchargez le programme complet ici: V13_Programmeecovillages_2014

Cette année, eco.villages a travaillé en partenariat avec la Harvard University Graduate School of Design à Cambridge (Massaschussets, USA) et l’architecte Toshiko Mori, professeure d’architecture dans la prestigieuse université. Du 1er au 6 février, 12 étudiants – qui font un postgrade «Master of Architecture Advanced Design Studio» – et Toshiko Mori ont passé une semaine sur le terrain afin de s’immerger dans les projets de la station et des Alpes vaudoises.

Le congrès présentera notamment les 10 projets élaborés et développera les thématiques concernées lors de tables-rondes mais fera aussi honneur à des architectes suisses, tels Luigi Snozzi et Rodolphe Lüscher.

Lieu et date: Les Diablerets, Maison des congrès, jeudi 28 août 2014

Horaire: de 9hoo à 17h45

Langue du congrès: français et anglais

Prix: 110 .-CHF (80.-CHF, prix promo jusqu’au 5 août) ; amis d’eco.villages: 40.-CHF

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sortie annuelle des membres : Vision Alpes vaudoises 2020

AV1AV2AV3

 

 

Vision Alpes Vaudoises 2020

(Téléchargez le programme complet de la journée ici)

Cher-es membres et ami-es,

Le comité a le plaisir de vous convier à la sortie annuelle des membres qui aura lieu le samedi 30 août 2014 dans les Alpes vaudoises.

Le programme de cette journée est le suivant:

8h20                    Rendez-vous à la gare de Sion (vers la pharmacie Sun Store)

8h32                    Départ du train

9h15                    Rendez-vous à la gare d’Aigle (devant la gare)

9h20                    Départ du train

10h00 – 11h30            Vers-l’Eglise, visite du musée des Ormonts et son exposition « Les 100 ans de l’ASD Aigle-Sépey-Diablerets », café (Mme Bussey, directrice du musée)

11h30 – 12h30    Déplacement et visite du village des Diablerets (à pied ou en train)

11h39                  Départ du train

12h30 – 14h00     Apéro et repas en commun au restaurant de l’Hôtel des Sources aux Diablerets

14h00 -15h30      Vision Alpes vaudoises 2020, présentation du projet et visite des sites touristiques potentiels des Diablerets (M. Jean-Marc Udriot, Président de la CITAV – communauté d’intérêt touristique des Alpes vaudoises)

15h47                  Départ du train pour Aigle (arrivée 16h37)

16h51                  Départ du train pour Sion (arrivée 17h23)

Le prix est fixé à CHF 35.- par personne, comprenant la visite du musée et le repas de midi.

Ce montant est à payer le jour même. Les accompagnants sont bienvenus. Le transport n’est pas compris dans ce prix. En fonction de votre lieu de départ et de vos avantages respectifs (AG, 1/2 tarif), merci d’acquérir un billet pour Aigle-Les Diablerets aller/retour en 2e classe.

Nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire par retour de mail à info@altitude1400.ch

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter Alain Turatti au 079 / 739 65 74. 

Lucien Barras, Président

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Exposition de projets « learning from Crans-Montana: living the alpine resort »

La filière Joint Master of Architecture de la Haute école spécialisée bernoise BFH présente à Crans-Montana 18 projets relatifs au thème de l’architecture dans les stations touristiques des Alpes.

Dans le cadre d’un atelier de projets, les étudiants ont pris connaissance du territoire, de ses particularités géographiques et topographiques, de son histoire et des interactions sociales qui s’y passent. Ils en ont tiré les éléments d’un programme destiné à transformer l’entrée Ouest de Crans-Montana, à proximité de l’Etang Long et du golf. Sensibles à la césure toujours plus grande entre touristes et indigènes, ils ont essayé de définir des espaces de rencontre, au travers d’une architecture mettant en scène tous les acteurs de cette société.

Vernissage de l’exposition: 6 juin 2014, 18 heures Durée de l’exposition: 7 juin–4 juillet 2014 I Heures d’ouverture: ma, me, ve: 14.30–18.30 heures, je: 14.30–20.00 heures, sa: 9.30–12.00/14.00–17.00 heures I

Lieu d’exposition: bibliothèque communale et place du Scandia, Crans.

Table ronde: «nouvelles fonctions et stratégies en station touristique»: 13 juin, 18 heures I Conférence: Michael Zinganel, théoricien de l’architecture «culte du paysage chez les Hypermodernes» 27 juin, 18 heures

Télécharger le flyer d’information complet ici: Invitation au vernissage de l’exposition et table ronde

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Aménagement du territoire: le Grand Conseil freine les efforts du gouvernement pour trouver des solutions

Résumé

Le 10 mars 2014, le Grand Conseil valaisan a accepté la révision partielle de la loi d’application cantonale sur l’aménagement du territoire en l’amputant de ses deux objectifs majeurs: un transfert des compétences opérationnelles du parlement au gouvernement et une exigence pour les communes de fournir un concept global de développement lors de la révision de leur plan d’affectation des zones. Avec cette décision, le Grand Conseil démontre qu’il n’a pas pris la mesure des réformes à mettre en œuvre pour corriger les pratiques cantonales en matière d’aménagement du territoire.

Depuis l’acceptation par le peuple suisse de la lex Weber et de la révision de la loi fédérale sur l’aménagement du territoire, le canton du Valais est sous pression. Avec des taux élevés de résidences secondaires et un dimensionnement large des zones à bâtir, il fait figure de cancre en matière d’aménagement du territoire au niveau suisse. En mars 2013, il est le seul canton suisse à avoir refusé la révision de la LAT.

Aujourd’hui, le Valais se retrouve face à un double défi: rendre ses outils d’aménagement du territoire compatibles avec la législation fédérale et faire accepter les réformes nécessaires à une population hostile à cette cause. Depuis plusieurs années, le conseil d’Etat a entrepris un vaste chantier intitulé Projet Développement territorial 2020 afin de doter le canton des moyens nécessaires pour faire face à ces défis. Il s’agit principalement de trois chantiers: la modification de la loi d’application cantonale sur l’aménagement du territoire au niveau des bases légales, l’élaboration d’un Concept cantonal de développement territorial au niveau stratégique et la révision du Plan directeur cantonal au niveau opérationnel.

Parmi les mesures emblématique de cette réforme figurent le transfert d’une partie des compétence du législatif vers l’exécutif pour la mise-à-jour du Plan directeur cantonal et l’introduction d’un concept global de développement lors de la révision des plans d’affectation de zones communaux. Afin d’éviter la menace d’un référendum, le Grand Conseil vient de supprimer ces deux articles contre l’avis de la commission thématique.

Le Grand Conseil a donc décidé par 112 voix contre 12 qu’il ne fallait rien changer. Peu importe les défis à relever, la pression croissante de la Confédération, la compétitivité exacerbée entre les régions du pays ou la perte de qualité des paysages valaisans, on prend les mêmes et on recommence. Les députés continueront de rédiger les fiches du Plan directeur cantonal sans se soucier de les appliquer. Les autorités communales continueront d’établir leur plan de zones sans avoir auparavant précisé dans un document le développement territorial souhaité pour leur commune.

En parfait juriste, Philippe Nantermod, député PLR et président de l’association Aqua Nostra, a déclaré au sujet de ce vote qu’un « mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ». Nous estimons dans ce cas qu’un mauvais arrangement reste un mauvais arrangement.

La décision du Grand Conseil démontre que la majorité des élus politiques du canton n’a toujours pas pris la mesure des changements amorcés depuis mars 2012. Face au durcissement du cadre légal fédéral, les cantons qui prennent leurs responsabilités pourront faire valoir les spécificités de leur territoire. Pour les cantons récalcitrants, la Confédération pourra imposer une ligne de conduite stricte, basée sur des critères statistiques et des méthodes unilatérales.

Avec cette décision regrettable, la marge de manœuvre du Conseil d’Etat pour faire aboutir son projet et anticiper l’application de la LAT se réduit considérablement. Comment imaginer en effet que ce même Grand Conseil puisse soutenir prochainement un Concept cantonal de développement territorial innovant et visionnaire et un Plan directeur cantonal ambitieux et contraignant?

Lors de cette votation, le parlement valaisan a été pris en otage par les communes valaisannes soucieuses de leur autonomie. Sa décision va clairement à l’encontre des intérêts du canton. A force de vouloir remonter le cours du temps, le Grand Conseil risque de freiner durablement le développement du Valais, par exemple en bloquant  l’homologation du futur Plan directeur cantonal ou en provoquant des recours contre les plans d’affectation de zones communaux.

Sion, le 24 mars 2014

Association Altitude 1400 

Lucien Barras, président

Télécharger la version .pdf ici 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Assemblée générale du 28 février 2014: renouvellement du Comité et nouveaux projets pour 2014-2015

Renouvellement du comité

L’association altitude 1400 a tenu son assemblée générale annuelle le 28 février 2014 à la Maison Supersaxo à Sion. A cette occasion, Bernard Attinger, ancien architecte cantonal et président depuis 2009, a annoncé son retrait du comité. Il souhaite ainsi profiter de sa retraite et stimuler la relève au sein de l’association.

En guise de bilan, Bernard Attinger a cité les nombreuses exceptions à la Lex Weber prévues par le Conseil fédéral. « Les chalets ont encore de l’avenir »: en reprenant ce titre de la presse romande, il a rappelé les dérives que peut entraîner l’application de cette loi, notamment la prolifération de chalets dans les communes à faible vocation touristique ou le changement d’affectation des résidences principales non vendues. L’association altitude 1400 est convaincue que l’avenir du tourisme valaisan se trouve dans la recherche de qualité et la préservation des valeurs naturelles et paysagères de notre canton.

Le comité remercie Bernard Attinger pour son engagement et son regard averti sur le développement du Valais. Grâce à ses contacts et son franc-parler, il a porté loin le message d’altitude 1400. Au moment de passer le témoin, le comité lui souhaite de poursuivre sa réflexion encore longtemps et espère continuer à profiter de ses précieux conseils.

Pour remplacer Bernard Attinger à la présidence, l’assemblée a élu Lucien Barras, architecte diplômé Epfl, membre du comité de la section romande de la FSU, membre de la SIA Valais, membre fondateur d’altitude 1400 et vice-président depuis 2007. Il sera secondé par Philippe Venetz à la vice-présidence, architecte diplômé HES, membre FSU, membre fondateur d’altitude 1400 et secrétaire-caissier depuis 2007, ainsi que par Anne-Sophie Fioretto au secrétariat, géographe diplômée de l’Université de Savoie.

Jean-Daniel Clivaz, hôtelier à Crans-Montana, quitte également le comité pour se consacrer à ses activités professionnelles. Il est remplacé par Sophie Junon, juriste d’entreprise et membre d’Entremont Autrement. Celle-ci rejoint au comité Yvan Aymon, Christophe Clivaz, Eric Nanchen et Alain Turatti.

Nouveau projets tournés vers l’avenir

Le rapport d’activité 2013 est marqué par l’engagement en faveur de la révision de la LAT, au côté de l’ATE Valais, Pro Natura Valais, Patrimoine Suisse Valais et WWF Valais. Cette campagne, menée simultanément avec les élections cantonales, a nécessité des ressources considérables, tant humaines que financières. Malgré un résultat positif au niveau national, le rejet très net du texte en Valais et la difficulté de faire entendre publiquement une position différente de la majorité des partis et médias cantonaux démontrent la nécessité de poursuivre le travail d’information, de sensibilisation et de dialogue.

Le comité souhaite donner un nouveau souffle à l’association et lancer des projets tournés vers l’avenir et la recherche de solutions dans les domaines du territoire et de l’économie. En 2014, un examen critique du tourisme valaisan permettra de définir les changements à entreprendre pour réorganiser et améliorer cette activité économique vitale et fortement dépendante de la qualité des paysages du canton. Dès 2015, en marge des célébrations du bicentenaire de l’entrée du Valais dans la Confédération, une recherche prospective sur la construction du paysage par l’homme tentera de montrer les altérations possibles au cours du siècle prochain.

Echos de la conférence Rhône 3, un nouveau paysage pour la plaine du Rhône

Sans attendre un siècle, le projet de troisième correction du Rhône va entraîner une modification profonde de l’image du fleuve et de la plaine, de Brigue au Bouveret. Au cours des 20 prochaines années, pas moins de 100 millions par an seront investis pour mettre en œuvre ce projet ambitieux et nécessaire qui doit préserver la plaine des crues du Rhône. Pour comprendre à la fois les enjeux techniques, paysagers et sociaux, deux spécialistes du projet sont invités à livrer leur vision à l’issue de l’assemblée générale.

Toni Arborino, chef de la section Protection contre les crues du Rhône au canton du Valais, esquisse d’abord le nouveau tracé du fleuve une fois libéré du carcan des digues rectilignes. Olivier Lasserre, architecte-paysagiste et co-auteur du projet lauréat pour la traversée de Sion, rattache ensuite les nouvelles formes du Rhône aux tracés historiques marqués par la fluidité, la radialité et l’othogonalité.

Plus d’informations: www.altitude1400.ch

Contacts:    Lucien Barras, président.  078 714 71 22

Philippe Venetz, vice-président.  079 224 16 75

Annes-Sophie Fioretto, secrétariat.  076 205 07 29

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Altitude 1400 invite ses membres à son Assemblée générale puis ouvre la discussion lors de conférences ouvertes à tous

A la suite de son Assemblée Générale qui se tiendra le VENDREDI 28 FEVRIER à 18h00 à la Maison Supersaxo, salle des Solives à Sion, Altitude 1400 a le plaisir d’ouvrir la discussion au public en organisant des conférences sur le thème Rhône 3, un nouveau paysage pour la plaine du Rhône. 

Flyer à télécharger ici: Rhône 3, un nouveau paysage pour la plaine du Rhône

 

 

Nos conférenciers:                                                                                                                                   – Tony Arborino, chef de la section Protection contre les crues du Rhône, Etat du Valais

- Olivier Lasserre, architecte-paysagiste, auteur du projet lauréat pour la traversée de Sion

Entrée gratuite, conférences ouvertes à tous dès 19h00 à la Maison Supersaxo, salle des Solives                                                                                                  Les inscriptions sont obligatoires, info@altitude1400.ch

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tourisme durable en montagne: tendances et défis

A tous nos membres,

La Fondation pour le Développement Durable des Régions de Montagne (FDDM) a le plaisir de nous communiquer la tenue d’une rencontre qu’elle co-organise

le 11 décembre 2013 au Châble, dans le Val de Bagnes (VS)

Placée sous le thème:

 » tourisme durable en montagne : tendances et défis »

 la rencontre s’inscrit dans le cadre de la Journée Internationale de la montagne et dans le prolongement de la journée valaisanne du tourisme qui s’est tenue le 1er octobre 2013 à Martigny.
Le programme détaillé et le bulletin d’inscription sont disponibles ici
Le même jour, deux autres manifestations sur ce thème se tiendront à Berne et à Schuol. Elles sont organisées respectivement par le Musée alpin suisse et le SAB. Ces trois rencontres sont patronnées par l’Office Fédéral du Développement territorial (ARE), la Direction du Développement de de la coopération (DDC) et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO).

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Avant-projet de loi fédérale sur les résidences secondaires: prise de position

Avant-projet de loi fédérale sur les résidences secondaires: prise de position de l’association Altitude1400

Télécharger le document pdf complet.

Avant–propos

Le 24 janvier 2012, altitude 1400 affichait sa prise de position concernant l’initiative populaire « Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires »: Un NON, MAIS … car l’initiative vise le bon objectif, sans pour autant apporter les bonnes solutions.

Dans le cadre de la consultation sur le projet de loi et d’ordonnance sur les résidences secondaires, altitude 1400 est convaincu que le projet va dans le bon sens, même si certains éléments de planification restent encore vagues. Elle souhaite insister sur les éléments fondamentaux suivants :

  • Adapter et organiser la concertation pour une nouvelle planification territoriale et touristique au niveau cantonal ou régional ;
  • Favoriser l’innovation et la restructuration de l’économie touristique ;
  • Préserver et valoriser le patrimoine bâti existant.

Planification territoriale et touristique

Le rôle des communes, bien que reconnu dans le projet de loi, n’est pas suffisamment clair. Il faut notamment que ces dernières puissent définir en coordination avec les communes voisines (aspect régional), une planification territoriale adaptée aux nouvelles propositions notamment d’hébergement touristique qualifiées. De plus, il paraît opportun que les cantons puissent soutenir de manière concrète les communes dans l’établissement des statistiques et des inventaires nécessaires à l’application de cette loi. A travers de nouvelles conditions-cadres, les cantons doivent permettre aux communes d’inventorier, de caractériser, de calculer et de localiser précisément les différents types d’hébergement sans toutefois alourdir le processus administratif (monitoring dynamique). Cela favorisera l’analyse et la comparaison statistique impossible jusqu’alors, ainsi que l’anticipation de certaines problématiques : rénovation, équipements, etc. En bref, les communes doivent veiller à mettre en place un monitoring adapté de leur territoire (outil d’aide à la décision) afin de planifier leur développement sur la base d’une connaissance fine des territoires avoisinants. Une planification directrice régionale, avec des éléments spécifiques pour chaque commune, pourrait ainsi être un outil indispensable pour le développement touristique.

Favoriser l’innovation et la restructuration de l’économie touristique

L’entrée en vigueur du nouvel article constitutionnel sur la limitation des R2 accélère de manière brutale la restructuration de l’économie de montagne, notamment dans le secteur de la construction touristique. Il est donc souhaitable que la future loi d’application soutienne et dynamise le tourisme en région de montagne en favorisant l’innovation et en laissant une flexibilité aux régions et communes touristiques, plus à même de développer des stratégies adaptées aux spécificités de leurs territoires. Pour passer du tourisme de construction à un tourisme d’exploitation performant, il s’agit de valoriser l’existant (cf. point suivant), d’encourager le développement de modèles d’exploitation innovants, de soutenir la professionnalisation des branches hôtelières et parahôtelières, de faciliter la mise en réseau de tous les prestataires du marché de la location y.c les tours opérateurs et plateformes de réservation. Les entreprises d’hébergement ou porteurs de projets doivent être encouragés à développer leur projets alternatifs et de qualité via la mise en place de nouveaux modes de financement et l’accompagnement / le suivi (coaching technique, conseils) par des professionnels reconnus de la branche. Dans le contexte actuel, les mesures proposées sont encore trop faibles afin de garantir un dynamisme économique tourné vers l’innovation. Des mesures d’accompagnement allant dans ce sens doivent être proposées par la Confédération et/ou les cantons.

Préservation et valorisation du patrimoine

Les paysages des communes alpines sont riches de constructions traditionnelles. Ces bâtiments (granges, greniers, raccards, maisons traditionnelles peintes, moulins, etc.) présents en zones villages, ou hors zones à bâtir (zone mayens, zone agricole), doivent être préservés et valorisés car ils constituent le patrimoine ancestral de tout un territoire. La valorisation de ces « témoins du passé » aujourd’hui en partie à l’abandon, représente la richesse du tourisme culturel et durable de demain. La future loi d’application se doit de prendre des mesures en faveur de la préservation et de la valorisation de ce patrimoine en encourageant leur réhabilitation, requalification et rénovation complète ou partielle à des fins d’habitat et/ou d’usages touristiques. La préservation du patrimoine bâti est aussi une question de sécurité publique afin d’éviter que les bâtiments abandonnés, faute de moyens pour les entretenir, ne représentent un risque pour la population et les hôtes.

Loi fédérale sur les résidences secondaires, commentaires article par article

Les articles du projet de loi sont commentés ci-après. Dans certains cas, nous proposons de modifier / compléter la teneur des articles.

Art. 3 Tâches et compétences des cantons

> Il faut ajouter le soutien aux communes pour faciliter l’application de la nouvelle loi (inventaires, gestion et contrôle).

> Les cantons et la Confédération doivent compenser les effets de la nouvelle loi en soutenant le tourisme (manque à court terme de l’économie de construction touristique, mise en place à long terme de nouvelles activités d’exploitation).

Art. 4 Inventaire des résidences principales

> Préciser comment les cantons entendent éviter la surcharge administrative pour les communes (cf. art.1 de l’Ordonnance). Les cantons doivent fournir aux communes une méthode de calcul et de suivi-type de l’évolution des résidences secondaires, et assurer le contrôle annuel des informations.

Art. 7 Restriction d’utilisation

> Affectation pour de l’hébergement touristique: préciser ce que sont les conditions usuelles du marché et l’usage locale. La notion d’entreprise d’hébergement organisée doit être mieux définie : une agence de location professionnelle entre-t-elle dans cette définition? Sous quelles conditions?

> La proposition de l’art. 7 al.2 let. c n’est pas adaptée car dans les zones touristiques de montagne, plus de 70% des nuitées sont réalisées par des Suisses. Elle doit être supprimée ou remplacée par la notion de « centrale de réservation directe reconnue par l’organisation touristique régionale ».

Art. 8 Conditions d’autorisation particulières pour les logements affectés à l’hébergement touristique au sens de l’art. 7, al. 2, let. C

> Plan directeur cantonal: une stratégie touristique cantonale et régionale est nécessaire pour pouvoir localiser les besoins en R2.

> Conditions d’autorisation particulières pour les logements affectés à l’hébergement touristique: préciser le rôle des communes (justification des besoins) notamment en matière de planification directrice intercommunale. Ces points sont traités dans le cadre de la LAT et de la LcAT.

> Valorisation du patrimoine bâti existant: préciser les mesures concrètes et modalités d’accompagnement de projets : qui fait quoi (innovation, mise en réseau, financement) et avec quels moyens?

> Les cantons doivent fournir aux communes une méthode de calcul et de suivi type de l’évolution des R2, et assurer le contrôle annuel des informations (cf. art. 3 de l’Ordonnance)

Art. 9 Logements nécessaires au financement d’entreprises d’hébergement organisées

> La notion d’entreprise d’hébergement organisée doit être clairement définie : définition, caractéristiques, conditions

> Il nous paraît peu judicieux d’encourager le financement de l’hôtellerie par les résidences secondaires. Il ne faut pas perdre de vue que c’est la construction démesurée de R2 qui est en partie responsable de la perte d’attractivité des exploitations hôtelières. Il faudrait en tout cas introduire des conditions pour préciser que les entreprises d’hébergement organisées doivent respecter le but de l’initiative, soit réduire le mitage (densité, position centrale, accès aisé…) et favoriser l’occupation à l’année et l’allongement des saisons.

> La possibilité de changer l’affectation d’un ancien établissement hôtelier en résidence secondaire pourrait accélérer sa disparition, et de fait, la disparition de lits marchands, ce qui n’est pas souhaitable pour l’économie touristique. Il nous semble donc opportun d’identifier et de lister des restrictions, qui pourront d’ailleurs servir d’évaluation et de moyen de contrôle.

Art. 10 Nouveaux logements dans les bâtiments protégés

> L’autorisation de créer des nouvelles R2 pour sauvegarder et valoriser le patrimoine bâti est une bonne chose, en particulier pour les communes de montagne, mais ne faudrait-il pas imposer des règles / limites ?

> Des exigences qualitatives élevées doivent être données lors des travaux: inventaire du patrimoine avec inventaire, directives architecturales précises en fonction du type de bâtiments, commission d’experts pour juger les projet, recours aux entreprises locales pour maintenir le savoir-faire ancestral

Art. 11 Plans d’affectation spéciaux liés à un projet

> Cette entorse importante au texte de l’initiative n’est pas acceptable sans connaître le nombre de plans approuvés avant le 11 mars 2012 et le nombre de R2 potentiellement constructibles sur cette base. Il y a fort à craindre que de nombreux plans de quartier non-bâtis soient situés dans des communes dépassant largement le taux de 20% de R2 prévu par la nouvelle loi.

Art. 12 Modifications de la construction et de l’utilisation

> Nous soutenons l’article 12 qui défend le droit acquis, tout en gardant en tête l’objectif de limitation du mitage du paysage et de rentabilité économique.

> Nous écartons la variante, tout en restant conscient qu’il existe un risque d’augmentation du nombre de R2 et une diminution possible de la population permanente dans les lieux touristiques. Ces problématiques spécifiques pourront être résolues au cas par cas via l’article 13.

Art. 13 Abus et évolutions indésirables

> Ajouter que les cantons et les communes peuvent prendre des mesures spécifiques et contraignantes, applicables localement (p. ex. centre-village).

Art. 16 Taxe compensatrice

> Il s’agit de renoncer à une taxe « punitive », mais de valoriser le développement de stratégies incitatives visant à augmenter l’occupation et à garantir la qualité des résidences secondaires mises sur le marché de la location touristique.

Art. 19 Mesures administratives en cas d’utilisation illicite

> Le mécanisme de contrôle est insuffisant, notamment pour vérifier que les conditions sont respectées lors de l’octroi de marges de manoeuvre (financement croisé, rénovation de bâtiments protégés, etc.). La Confédération et les cantons doivent assumer ce rôle de contrôle et d’exécution des sanctions.

Conclusion

En conclusion, le projet de loi n’apporte que des solutions partielles aux questions des droits acquis, de la restructuration touristique et de la préservation du patrimoine bâti. Il faut également constater que des « flous » juridiques et administratifs restent possibles et que les tâches de chaque échelon territorial restent vagues. La loi traite de la problématique des résidences secondaires sans pour autant organiser et simplifier l’inventaire et le contrôle de l’occupation des nouvelles résidences touristiques. In fine, cela conduira à une marge d’interprétation trop importante laissant présager le contournement de la loi.

Contacts                                                                                                                                             Anne Sophie Fioretto, membre du comité, 076 205 07 29                                                   Alain Turatti, membre du comité, 079 739 65 74                                                                    Lucien Barras, vice-président, 078 714 71 22

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Formation continue universitaire – la montagne suisse, édition 2013

Aménagement du territoire: la nouvelle donne ! 

Le Département de géographie et environnement de l’Université de Genève et l’Institut Universitaire Kurt Bösch organisent une journée de formation continue consacrée aux nouveaux enjeux liés à la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire.

Cette journée aura lieu le vendredi 29 novembre 2013 à Château d’Oex (VD). Programme de la journée à télécharger ici

Elle permettra de présenter le nouveau contexte institutionnel découlant de la révision de la LAT, de présenter des expériences innovantes dans le secteur et de discuter des opportunités de la coopération intercommunale dans ce contexte.

 

Les inscriptions sont désormais ouvertes en ligne:

http://www.unige.ch/formcont/montagne

Pour toute information supplémentaire, prendre contact avec

Gilles Rudaz

Département de géographie et environnement

Université de Genève

40 Bd du Pont d’Arve

1211 Genève 4

Tel. 022-379-8668

gilles.rudaz@unige.ch

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sortie des membres : samedi 31 août 2013, Binntal

Cher-es membres et ami-es,

Le Comité a le plaisir de vous convier à la désormais traditionnelle sortie annuelle des membres qui aura lieu pour la première fois dans le Haut-Valais le samedi 31 aout 2013. 

Le programme de cette journée « Landschaftspark Binntal » est le suivant:         (à télécharger ici)

8h00: départ de la gare de Sion (devant pharmacie Sun Store)

8h30: départ de la gare de Sierre (devant la poste)

10h00 – 11h30: Ernen, visite du village par Francesco Walter, directeur de l’office du tourisme

12h00 – 13h30: repas en commun

14h00 – 15h30: Binn, présentation du parc naturel régional par Peter Clausen, chef de projet et visite de l’exposition Landart 2013

17h00: retour à la gare de Sierre

18h00: retour à la gare de Sion

Le prix est fixé à 60.- par personne, comprenant le transport en minibus et le repas de midi. Ce montant est à payer le jour même en montant dans le car. Pour des questions d’intendance, le nombre de participants est limité à 25 personnes. Les accompagnants sont les bienvenus dans la mesure des places disponibles.

Vous pouvez vous inscrire jusqu’au lundi 26 août 2013 par poste ou par courriel à l’adresse de l’association, en précisant le nombre de participants et le lieu de départ.

En cas d’annulation, merci de nous aviser au plus tôt.

Bernard Attinger pour le Comité

130831_sortie membres_flyer final

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire