Zones Villas, densification douce ou forcing ?

Affiche de la conférence du 21 avril 2016
Avec l’acceptation de la révision de la LAT par le peuple Suisse, le développement de l’urbanisation est appelé à changer drastiquement d’orientation. Le frein au mitage exige désormais un développement vers l’intérieur des zones déjà bâties. Après 30 ans d’extension effrénée des zones constructibles, il est temps de passer à leur densification.
Parmi les secteurs offrant un potentiel élevé pour la densification des constructions, la zone de villas soulève également de grandes questions : Faut-il laisser les propriétaires agrandir leur bien ? La densité ainsi obtenue est-elle compatible avec l’urbanité recherchée au centre ville ? L’État doit-il imposer la démolition des villas pour construire de nouveaux quartiers ? Dans ce cas, comment impliquer les propriétaires et éviter les blocages ?
En Suisse, différentes approches peuvent déjà être observées sur le terrain. De nombreux projets individuels cherchent à valoriser le potentiel constructible des terrains déjà bâtis, soit dans un but économique, soit pour répondre à l’évolution des besoins familiaux. En Suisse alémanique, plusieurs exemples de densification mêlant pragmatisme et volontarisme sont en cours. A Genève, l’État prône une transformation plus radicale pour atteindre les objectifs de construction de logements nécessaires à la croissance du canton.
Trois éclairages sur ces questions nous permettront de cerner les enjeux et de comparer les approches.
Date, lieu
Jeudi, 21 avril 2016, 18 :30 (assemblée générale à 17 :30)
Energypolis / EPFL, rue de l’Industrie 17 (à deux pas de la gare de Sion)
Programme
 
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
17 :30 // Partie statutaire // réservée aux membres FSU – section romande
Selon l’ordre du jour adressé aux membres par mail séparé.
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
18:30 // Zone villas, densification douce vs forcing ? // entrée libre
Marcel Maurer, président de la Ville de Sion
Allocution de bienvenue
Mariette Beyeler, architecte EPFL PhD, Beyeler Jaunin architectes (Lausanne)
Auteure du livre METAMORPHOUSE, Mariette Beyeler plaide pour l’évolutivité des maisons familiales. Au-delà de l’approche par objet présentée dans son ouvrage, elle présentera des démarches en cours, d’incitation des propriétaires à l’échelle communale.
Nathalie Bohez, Msc Architektur, Metron Raumentwicklung AG (Brugg)
La présentation portera sur la « DICHTEBOX », méthodologie développée par METRON en vue de rechercher les potentiels de densification. L’objectif est de considérer la densification comme l’opportunité d’un projet de structuration d’un quartier.
Lauren Baddeley, Domulor SA, architecte EPFL (Genève)
En réaction à la densification lourde imposée par l’État, l’agence Domulor propose une démarche d’accompagnement de propriétaires réunis en association. L’objectif est de faire porter le projet de densification par les habitants de manière à ce qu’il intègre les besoins et intentions de chacun.
Discussion avec les participants
20:00 // Agape valaisanne offerte
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Inscription jusqu’au 18 avril 2015
ou sur le www.fsu-r.ch
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
FSU
section romande
Rue Beau-Séjour 16,
CH-1003 Lausanne
T 021 323 06 26
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les Valaisans disent OUI à un Rhône sûr et moderne, sans délai

Sion, le 14 juin 2015COMMUNIQUÉ AUX MÉDIAS

Les Valaisans disent OUI 
à un Rhône sûr et moderne, sans délai 

Après deux mois d’une campagne mouvementée et émotionnelle, le Valais a dit OUI, ce 14 juin, au financement de la 3e correction du Rhône. Un OUI qui confirme le soutien de la population aux grandes lignes du projet tel que présenté par le canton. Un OUI qui récompense le travail important réalisé par le Comité «OUI – Pour un Rhône sûr et moderne».

Le score est net: environ 57% des Valaisans ont accepté le décret de financement de la 3e correction du Rhône, décret qui autorise le transfert de 60 millions du fonds pour les grandes infrastructures du XXIe siècle au fonds Rhône 3, à l’heure où nous diffusons ce communiqué (132 communes sur 135 enregistrées, toutes les grandes villes ayant donné leur verdict). Pour Francis Dumas, président de Nendaz et chef de file du Comité «OUI – Pour un Rhône sûr et moderne», c’est un soulagement. «J’ai vu le Rhône sortir de son lit en 2000, il était évident pour moi que nous devions nous battre pour ne plus jamais vivre ça.» Au Café du Marché de Sion, les membres de son comité fêtaient ce soir leur victoire, et eurent le plaisir de recevoir la visite du Conseiller d’Etat Jacques Melly, venu féliciter et remercier le comité du OUI pour son engagement en faveur de la 3e correction du Rhône.

L’enjeu majeur – la sécurisation rapide de la plaine du Rhône – compris des citoyens
Lancé en 2008, le «chantier du siècle» a déjà permis la sécurisation partielle de certains secteurs prioritaires tels que Sion ou Viège, mais les travaux étaient stoppés faute de financement. Le décret sur lequel les Valaisans se sont prononcés permettra de reprendre les travaux urgents. «Je crois que les citoyens, malgré la diversité des débats, ont compris l’enjeu majeur de cette campagne, à savoir la sécurité de la plaine du Rhône, qui ne pouvait pas attendre plus longtemps», lâche avec satisfaction Vincent Riesen, chef de campagne et directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie (CVCI).

Tous les partis et les milieux économiques (sauf l’UDC et les milieux agricoles du Valais romand) derrière le OUI
Un enjeu qu’il n’était toutefois pas toujours facile de cerner, les référendaires (l’UDC et les milieux agricoles) contestant principalement le plan d’aménagement et le coût des travaux de la 3e correction du Rhône telle que pensée par les bureaux d’ingénieurs mandatés et validée par le Conseil d’Etat. Réunissant des associations professionnelles, présidents de commune et personnalités de tous bords, le comité «OUI – Pour un Rhône sûr et moderne» a pour sa part mené une campagne axée sur la nécessité de sécuriser rapidement les 100’000 Valaisans vivant ou travaillant en plaine, mais aussi sur les 1100 hectares de zones à bâtir actuellement en zone rouge et les 10 milliards de dégâts potentiels en cas de nouvelle crue, rappelant que l’aménagement serait mis à l’enquête dans les communes, avant les travaux, tronçon par tronçon.

Après l’acceptation du décret de financement en septembre 2014 par 79% des députés du Grand Conseil, puis aujourd’hui par près de 65% des citoyens, la 3e correction devrait enfin reprendre un rythme soutenu et le Rhône redevenir un long fleuve tranquille.


CONTACTS

Francis Dumas, président du comité «Oui – Pour un Rhône sûr et moderne» et
président de la commune de Nendaz, francisdumas@bluewin.ch, 079 221 07 23

Vincent Riesen, directeur de la Chambre valaisanne de commerce et d’industrie et coordinateur du comité «Oui – Pour un Rhône sûr et moderne», vincent.riesen@cci-valais.ch, 078 698 53 09

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Référendum sur le décret de financement pour le projet Rhône 3 : prise de position d’Altitude1400

OUI au décret de financement R3

Le 14 juin 2015, les Valaisannes et Valaisans sont appelés à voter sur le décret de financement pour le projet de troisième correction du Rhône. L’association altitude 1400, active depuis 2007 dans les questions d’aménagement du territoire, soutient le projet Rhône 3 du gouvernement valaisan et invite ses membres à voter OUI au décret.

Découvrez la prise de position d’Altitude1400 ici

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Festival de photographie Alt+1000 : programmation de la 4ème édition dévoilée

PLUS_1000-15_annonces_198x145mm_meo20150408_WEB-755x552Le festival Alt. +1000 réunit le temps d’un été, une dizaine d’expositions de photographie contemporaine à Rossinière, village situé à mille mètres d’altitude, dans les Préalpes vaudoises. Dans des lieux qui rappellent des modes de vie séculaires, loin de la carte postale touristique, Alt. +1000 propose une promenade à travers les œuvres de photographes contemporains qui évoquent des thématiques liées à la montagne et à l’altitude sous des angles variés, poétiques, documentaires et artistiques.

Le village de Rossinière est réputé pour ses constructions des XVIIe et XVIIIe siècles, et son cadre verdoyant caractéristique du Pays-d’Enhaut. Alt. +1000 confronte l’identité vernaculaire de ce village de montagne aux regards d’artistes interrogateurs, inquisiteurs ou provocateurs. Le parcours au sein du village invite les visiteurs – de Suisse et de l’étranger – à se laisser surprendre aussi bien par les œuvres que par les lieux.

Pour sa 4ème édition dans le village de Rossinière, le festival de photographie contemporaine Alt.+1000 invite des artistes suisses et internationaux à venir présenter leurs oeuvres. Les photographies sélectionnées en 2015 s’articulent autour de la notion de territoire, thématique très présente dans l’histoire de la photographie.

Découvrez en détail le programme de la 4e édition de Alt.+1000 sous l’onglet Programmation.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

INVITATION Là-Haut sur la montagne … participez au cycle de conférences-ateliers sur le tourisme valaisan

 

Affiche Là-Haut sur la montagne ...Cinq soirées pour secouer le tourisme valaisan

Lex Weber, LAT, changements climatiques, concurrence… Le tourisme valaisan est sous pression et doit se remettre en question. L’association altitude 1400 propose cinq conférences-ateliers pour faire émerger des solutions durables.

Le tourisme valaisan doit affronter des défis importants. Face aux nouvelles directives sur l’aménagement du territoire (Lex Weber et LAT) et aux conséquences du réchauffement climatique, il doit revoir sa façon d’utiliser son sol et d’accueillir ses hôtes. Pour l’association altitude 1400, ce contexte difficile représente une excellente opportunité de passer d’un «tourisme de construction» à «un tourisme d’exploitation, à haute valeur ajoutée et tourné vers le client». Elle invite tous les acteurs concernés à réfléchir à ce tournant décisif, à l’occasion de cinq conférences-ateliers, qui se dérouleront de janvier à juin 2015 à la Fondation universitaire Kurt Bösch à Bramois.

 Le tourisme, ce vieux chalet fatigué…

«Là-haut, sur la montagne…» Le titre de l’événement rappelle celui de la célèbre chanson, qui pourrait se poursuivre ainsi: « L’était un vieux chalet… malmené par les intempéries, usé par les ans, sur le point de s’écrouler…» Qu’allons-nous faire? Le laisser s’écrouler ou le retaper pour en faire quelque chose de mieux? Remplacez le mot «chalet» par «tourisme», et vous serez au cœur de la réflexion lancée par altitude 1400.

Des idées utiles pour les décideurs

Chaque soirée explore un défi actuel lié au tourisme: diversification, gouvernance, hébergement, paysage, mobilité. Un expert invité (voir programme page 2) apportera ses expériences de terrain, vécues dans d’autres régions alpines. A l’issue de la conférence, les participants seront invités à réfléchir au sein de petits groupes, pour confronter ces bonnes pratiques à la réalité valaisanne. Les organisateurs espèrent que ces échanges déboucheront sur des pistes utiles aux décideurs politiques et touristiques.

Un sixième rendez-vous sous forme de table ronde clôturera l’événement en juin 2015. Un document édité par altitude 1400 résumera les contributions des experts invités et des participants aux ateliers.

PROGRAMME du cycle de conférences-ateliers sur le tourisme valaisan : découvrez toutes les conférences en vidéos sur notre chaîne youtube ici.

Conférences et ateliers ouverts  à tous, sans inscription. 

 Lieu:      Fondation universitaire Kurt Bösch à Bramois / Sion (suivre les panneaux UNIL-UNIGE)

Heure:    19h30

20 janvier / La montagne… fréquentable 12 mois par an?

Thème de la soirée: la diversification.

Neige, montagne, ski. Le tourisme valaisan se résume-t-il à ces trois éléments? Le réchauffement climatique, la mondialisation, la mobilité et la concurrence ont changé la donne. Il est temps de prolonger les saisons et de valoriser des secteurs comme le bien-être, la santé et le patrimoine culturel pour de nouvelles expériences touristiques.

Conférencière: Michèle Ulrich, directrice de la Société de gestion de la Station des Rousses en France.

Interview au journal de Canal 9 du 20 janvier 2015

Elle a travaillé pour l’organisation des Jeux Olympiques d’Albertville et pour le développement touristique des territoires de montagne de la Région Rhône-Alpes. Elle a également dirigé l’Agence de Développement touristique du Bas-Rhin et créé son propre bureau d’études.

Présentation de Mme Ulrich, directrice Sogestar. 20 janvier 2015

Article du Nouvelliste du jeudi 22 janvier 2015: « pas de bonne diversification sans bonne gouvernance » !

24 février / Décider le tourisme, au-delà de l’esprit de clocher

Thème de la soirée: la gouvernance.

En Valais, la gouvernance du tourisme a tendance à se limiter aux frontières communales. L’améliorer, cela signifie mettre fin aux guerres de clochers et envisager une organisation à l’échelle supra-communale. Une meilleure coordination de l’offre touristique serait bienvenue dans un environnement économique fortement concurrentiel et mondialisé.

Conférencier: Lionel Eperon, chef du Service de la promotion économique et du commerce de L’Etat de Vaud.

Il a initié et accompagné tout le processus de création de laCommunauté d’intérêt touristique des Alpes vaudoises, sur mandat du Canton de Vaud. En 2013, neuf communes ont signé une vision touristique commune à l’horizon 2020.

Interview de Lionel Eperon, sur canal 9

Article du Nouvelliste du samedi 28 février 2015: comment réussir à fédérer les clochers touristiques ?

10 mars / Comment réchauffer nos chalets et nos villages? 

Thème de la soirée: l’hébergement.

Seules 25% des nuitées sont générées par le secteur hôtelier (29’500 lits) en Valais. Avec 124’000 lits dans la parahôtellerie et 142’000 lits dans les résidences secondaires, le Valais possède une offre d’hébergement éclatée et doit revaloriser le bâti existant. Dans ce contexte, la Lex Weber représente une excellente opportunité de revoir nos modèles d’hébergement.

Interview de Nicolas Délétroz sur canal 9

Présentation du Conférencier

13 mars 2015: Article de notre partenaire média, le Nouvelliste, par Julien WICKY. Et si Airbnb réchauffait nos lits ?

Réflexions pour un Valais durable – article du 5 mars 2015, HTR hotelrevue

Conférencier: Nicolas Délétroz, HES-SO

 

14 avril / Paysage tant aimé, paysage maltraité

Thème de la soirée: le paysage.

Toutes les études le montrent: les touristes viennent en Valais d’abord pour découvrir la beauté des paysages. Or, le tourisme valaisan a multiplié les infrastructures et résidences secondaires, «grignotant» des espaces de grande qualité paysagère. L’ère de la construction à tout crin est terminée. Il s’agit de maîtriser le développement territorial, maintenir les activités agricoles, valoriser les bâtiments existants et préserver le patrimoine culturel.

Conférencier: Bernard Debarbieux, professeur de géographie culturelle et politique et d’aménagement du territoire à l’Université de Genève.

Auparavant, il a travaillé dans les universités de Grenoble, de l’Etat de New York, de Montréal et de Paris VIII. Ses recherches portent sur les imaginaires et les formes de la gestion de l’environnement de l’aménagement, ainsi que les pratiques touristiques et les territorialités politiques et collectives.

Interview de Bernard Debarbieux sur Canal 9 

Article de synthèse par notre partenaire presse Le Nouvelliste, par Julien Wicky : NFJ4_Jeudi_16_avril_Conf4_Paysage.pdf

19 mai / Là-haut, c’est beau mais c’est loin…

Thème de la soirée: la mobilité.

La plupart des visiteurs atteignent les lieux de vacances par des moyens polluants (voiture, avion), dont la part va être réduite à l’avenir. Avec ses transports publics de qualité, le Valais a une belle carte à jouer et peut encore renforcer cet atout en améliorant les lignes existantes. Il est notamment question de créer de nouvelles liaisons de câble entre plaine et montagne. La mobilité douce à l’intérieur des stations est également un enjeu important pour la convivialité dans les centres touristiques.

Conférencier: Alain Boulogne, président de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes en France (CIPRA).

Directeur d’office de tourisme pendant 18 ans et maire de la station de montagne des Gets pendant sept ans, il préside aujourd’hui l’ONG à l’origine de la Convention alpine. Grâce à son expérience de terrain et à ses contacts dans l’arc alpin, il est au fait des meilleures pratiques dans les domaines de la mobilité douce et de l’efficience énergétique.

Interview de notre invité, Alain Boulogne sur canal 9 

Article de synthèse par notre partenaire presse Le Nouvelliste, par Julien Wicky : NFJ4_Jeudi_21_mai_Mobilite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Assemblée générale de l’Association

A l’attention de nos membres,

Nous avons le plaisir de vous convoquer à la 8ème assemblée générale de l’Association altitude 1400 qui aura lieu

le vendredi 27 février 2015

au bâtiment de l’AVE, rue de l’Avenir 11 à Sion 

Convocation à l’AG au format .pdf + plan

Programme

18h00 Assemblée générale selon l’ordre du jour suivant :

1. Accueil du Président

2. Liste des présences

3. Approbation du PV de l’AG précédente

4. Présentation du rapport d’activité 2014

5. Présentation des comptes 2014

6. Lecture du rapport de l’organe de révision de l’exercice 2014

7. Approbation des rapports annuels 2014 avec décharge aux organes responsables

8. Nominations statutaires

9. Objectifs du comité pour 2015-2016

10. Divers

19h00 Conférence Andermatt vs Verbier: la grande taille est-elle toujours contre nature?

par Madame Fiona Pia architecte EPFL et doctorante dans le cadre du programme Complexdesign. Sa recherche Urbaniser les Alpes suisses étudie les grandes urbanités alpines dans le contexte contemporain. Elle se concentre particulièrement sur l’analyse des cas de Verbier, Avoriaz (FR), Whistler-Blakcomb (CA) et Andermatt.

Invitation à la Conférence de Mme Fiona Pia

19h45 Discussion avec le public

Au terme de cette assemblée, vous êtes cordialement invités à l’agape valaisanne qui sera offerte. Au plaisir de vous rencontrer nombreux à cette occasion, nous vous adressons, Cher membre, nos plus cordiales salutations.

Lucien Barras, Président

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

SAVE THE DATE: Altitude1400 ouvre la réflexion sur le tourisme alpin, Là-haut sur la montagne …

Save the date: Altitude1400 ouvre la réflexion sur le tourisme valaisan

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Territoire Alpin, liens et cohésion sociale – journée d’étude le 7 octobre 2014

L’actualité politique récente (Lex Weber, LAT) a cristallisé des enjeux autour d’une représentation figée du territoire alpin compris avant tout comme un paysage ‘naturel’ à préserver. Au-delà des stéréotypes qui dominent l’espace public en général, cette journée a pour objectif de mettre en évidence la complexité des enjeux et la spécificité des pratiques liées au territoire alpin.

Dans cette perspective, nous retenons parmi les définitions existantes celle du territoire alpin compris comme « un construit collectif, une production symbolique née de l’interaction sociale, faite de représentations partagées : langages, emblèmes, hauts lieux » Une telle définition renvoie à une conception plurielle du territoire qui s’actualise selon de multiples dimensions, notamment symboliques, politiques, sociales et économiques. Dans la réalité des situations, ces dimensions tantôt se juxtaposent, tantôt se confrontent, parfois se superposent ou s’imbriquent. Espace d’appropriation différenciée (économique, politique, social, etc.), le territoire alpin produit des discours et des pratiques qui participent à sa construction.

A partir de projets scientifiques et de réalisations concrètes, cette journée vise à explorer quelques réalités complexes du territoire alpin et certains enjeux qui y sont liés. La journée s’articulera autour de trois ateliers qui approfondiront les thématiques de la culture, de l’intégration socioculturelle et du tourisme durable, en lien avec le territoire. Elle réunira des intervenant.e.s professionnel.le.s, des chercheur.e.s et des étudiant.e.s HES. *** La formule de cette journée d’études prévoit 3 intervenant.e.s par atelier qui ont pour rôle de présenter leurs expériences (environ 10’) dans l’objectif de construire une discussion avec le public. Un ou une discutant.e anime la discussion en gérant et suscitant les prises de parole.

Altitude1400, par son Président, participe à l’atelier qui se déroulera de 14h30 à 15h15. L’intégralité du programme de la journée est à télécharger ici.

Journée étude HES-CREPA programme

Atelier 3 : Les Alpes, un espace touristique durable ? (14H30-15H15)

Intervenant.e.s :

Johann Roy, doctorant FNS dans le cadre du projet « Entre abîme et métamorphose. Une approche interdisciplinaire du développement des stations touristiques ».

Fabienne Defayes, ethnologue, collaboratrice scientifique Musée d’Histoire du Valais et conservatrice du Musée d’Isérables, auteure de Pourquoi ne pas en rester à quelques planches de mélèze ? Les rénovations des cabanes de montagne entre matériel et idéel : une approche par l’architecture, Neuchâtel, Institut d’Ethnologie, 2012.

Lucien Barras, diplômé EPFL, architecte SIA et urbaniste FSU, président de l’association Altitude 1400 (association valaisanne qui milite pour une urbanisation des Alpes de qualité et durable) a notamment réalisé la transformation du Musée valaisan de la Vigne et du Vin à Sierre, et collaboré au projet « Urbanisation, mobilité et aménagement des centres à Crans- Montana ».

Discutant : Yann Decorzant

Cette journée d’étude HETS-CREPA vous intéresse ? Venez-nous y retrouver dès 9h00 à la salle de conférence de Sembrancher. 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Eco.villages 2014 : 3ème congrès aux Diablerets le 28 août 2014

Le thème 2014 du congrès eco.villages, qui se déroulera le 28 août 2014,  sera «Architecture & planification pour la prospérité des villages et petites villes».

Téléchargez le programme complet ici: V13_Programmeecovillages_2014

Cette année, eco.villages a travaillé en partenariat avec la Harvard University Graduate School of Design à Cambridge (Massaschussets, USA) et l’architecte Toshiko Mori, professeure d’architecture dans la prestigieuse université. Du 1er au 6 février, 12 étudiants – qui font un postgrade «Master of Architecture Advanced Design Studio» – et Toshiko Mori ont passé une semaine sur le terrain afin de s’immerger dans les projets de la station et des Alpes vaudoises.

Le congrès présentera notamment les 10 projets élaborés et développera les thématiques concernées lors de tables-rondes mais fera aussi honneur à des architectes suisses, tels Luigi Snozzi et Rodolphe Lüscher.

Lieu et date: Les Diablerets, Maison des congrès, jeudi 28 août 2014

Horaire: de 9hoo à 17h45

Langue du congrès: français et anglais

Prix: 110 .-CHF (80.-CHF, prix promo jusqu’au 5 août) ; amis d’eco.villages: 40.-CHF

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Sortie annuelle des membres : Vision Alpes vaudoises 2020

AV1AV2AV3

 

 

Vision Alpes Vaudoises 2020

(Téléchargez le programme complet de la journée ici)

Cher-es membres et ami-es,

Le comité a le plaisir de vous convier à la sortie annuelle des membres qui aura lieu le samedi 30 août 2014 dans les Alpes vaudoises.

Le programme de cette journée est le suivant:

8h20                    Rendez-vous à la gare de Sion (vers la pharmacie Sun Store)

8h32                    Départ du train

9h15                    Rendez-vous à la gare d’Aigle (devant la gare)

9h20                    Départ du train

10h00 – 11h30            Vers-l’Eglise, visite du musée des Ormonts et son exposition « Les 100 ans de l’ASD Aigle-Sépey-Diablerets », café (Mme Bussey, directrice du musée)

11h30 – 12h30    Déplacement et visite du village des Diablerets (à pied ou en train)

11h39                  Départ du train

12h30 – 14h00     Apéro et repas en commun au restaurant de l’Hôtel des Sources aux Diablerets

14h00 -15h30      Vision Alpes vaudoises 2020, présentation du projet et visite des sites touristiques potentiels des Diablerets (M. Jean-Marc Udriot, Président de la CITAV – communauté d’intérêt touristique des Alpes vaudoises)

15h47                  Départ du train pour Aigle (arrivée 16h37)

16h51                  Départ du train pour Sion (arrivée 17h23)

Le prix est fixé à CHF 35.- par personne, comprenant la visite du musée et le repas de midi.

Ce montant est à payer le jour même. Les accompagnants sont bienvenus. Le transport n’est pas compris dans ce prix. En fonction de votre lieu de départ et de vos avantages respectifs (AG, 1/2 tarif), merci d’acquérir un billet pour Aigle-Les Diablerets aller/retour en 2e classe.

Nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire par retour de mail à info@altitude1400.ch

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter Alain Turatti au 079 / 739 65 74. 

Lucien Barras, Président

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire